Le parquet a ouvert une enquête sur les allégations selon lesquelles le PSG aurait soumis les apprentis au profilage racial, en violation des lois anti-discrimination. La pratique présumée des champions de France en titre a d’abord été révélée par le site d’investigation Mediapart. Le club a déjà mené une enquête interne et n’a trouvé aucun cas prouvé de discrimination.

Tout a commencé en 2013

Mediapart, citant des informations tirées de documents de Football Leaks, a déclaré qu’entre 2013 et cette année, le service de repérage du PSG a rempli des formulaires de recrutement sur les signatures potentielles des jeunes. Celles-ci comprenaient une section sur l’appartenance ethnique : Français, Antillais, Maghrébin et Africain.

C’est le cas d’un joueur de 13 ans, Yann Gboho, qui a attiré l’attention des recruteurs alors qu’il jouait pour le FC Rouen dans le nord de la France. Malgré son talent et son potentiel, il a été négligé par le club après avoir été profilé racialement comme antillais. L’adolescent, qui est aujourd’hui un jeune international français, est né en Côte d’Ivoire et non aux Antilles. Il a finalement signé pour un autre club de Ligue 1, Rennes.

Mediapart, qui fait partie du consortium European Investigative Collaborations qui a étudié les documents Football Leaks, a déclaré que la controverse avait explosé en interne, en mars 2014.

L’enquête suit son cours

La ministre française des Sports, Roxana Maracineanu, a condamné cette pratique et s’est dite choquée par ces révélations. La Ligue française des droits de l’homme, un groupe anti-discrimination, a d’ailleurs déposé une plainte juridique pour discrimination et profilage racial.

De son côté, le PSG a  déclaré que sa propre enquête sur les allégations de profil racial avait montré que les formulaires sur lesquels l’information était demandée étaient l’initiative personnelle du chef de son réseau de repérage en dehors de la capitale.

Le rapport interne du club conclut toutefois qu’en dépit de ce fait, il n’y a pas eu de discrimination au niveau du dépistage, de l’évaluation ou du recrutement des jeunes joueurs.

Une enquête a également été lancée à la suite de l’affrontement entre le club et l’Étoile rouge de Belgrade en Ligue des Champions en octobre dernier.

Le PSG encore une fois dans la mauvaise passe

Ce scandale est le dernier coup porté à la réputation du PSG, dont les fans ont été sanctionnés dans le passé pour racisme. Le club avait été, pour leur part, poursuivi pour avoir prétendument enfreint les règles du fair-play financier de l’UEFA.